Parution de L’Année balzacienne 2022: Créer et lire en collaboration

L’Année balzacienne consacre son nouveau numéro à la collaboration, qu’elle soit liée à la création ou à la réception. Il est intitulé : « Créer et lire en collaboration ».

La première partie, « Balzac en collaboration », situe la perspective du côté de l’acte créateur. Pour reprendre les mots de Takayuki Kamada, qui a dirigé ce dossier, “règne communément, depuis l’époque moderne, l’idée de l’écriture comme fait artistique individuel.

Cependant, au cours de ces dernières décennies, on s’est interrogé régulièrement sur la dimension sociale et collective de la création littéraire. Quelque grand que soit son investissement dans les efforts personnels d’élaboration esthétique, l’écrivain n’est pas un être isolé du monde « extérieur ». Au contraire, il fait toujours partie intégrante d’un espace communautaire – qu’on l’envisage comme « champ littéraire » ou « système littéraire » – où interviennent différents dispositifs et institutions d’ordre social, culturel, administratif, communicationnel, etc. L’enjeu est ainsi d’examiner, pour Balzac, différents composants du phénomène : cadre de coopération, distribution des rôles, déroulement effectif des échanges, effets de « dialogue » sur l’œuvre, en croisant les approches (poétique, stylistique, génétique, pragmatique, sociologique, médiatique, etc.). Quelles sont les particularités du processus de création collaborative par rapport au procédé habituel de composition balzacien ? Si partage des rôles il y a entre Balzac et ses collaborateurs, quelle logique peut le sous-tendre ? Comment gèrent-ils leur communication et échange d’idées ? De quelle manière peuvent-ils réconcilier la pluralité des intervenants et l’unicité de l’œuvre à atteindre ? Comment interpréter les traces éventuelles de toutes ces tensions et conflits dans l’œuvre balzacienne ? Telles sont les questions qui orientent la réflexion. Il s’agit de confronter les analyses et points de vue sur Balzac en collaboration, dans le but de mieux comprendre le fonctionnement de ses réseaux de création et de production, d’éclairer d’un jour nouveau ses actes d’invention et son élaboration de pensées esthétiques et poétiques, ainsi que de contribuer à la description du paysage de la collaboration littéraire au XIXe siècle et au-delà.”

La seconde partie, « La Peau de chagrin : approches pédagogiques », se veut dialogue entre les chercheurs balzaciens (Régine Borderie, Isabelle Mimouni) et les professeurs de lycée (Agnès Blesch, Capucine Chauveau, Antonia Maestrali) ou les inspecteurs d’académie (Sébastien Hébert, Albane Karady) confrontés à l’enseignement de cette œuvre dans le cadre du nouveau programme du baccalauréat. Il s’agit non seulement ici de rendre compte de la recherche balzacienne la plus récente sur La Peau de chagrin, mais de proposer aussi des pistes pour aborder ce roman de 1831 devant une classe. L’Année balzacienne joue ici un rôle scientifique et pédagogique majeur, dans la grande tradition d’une Université fédératrice de tous les acteurs de l’enseignement français.

À ces beaux dossiers qui ouvrent de nouvelles perspectives scientifiques et pédagogiques s’ajoutent trois Varia, et, comme à l’accoutumée, toute la « Documentation » balzacienne, qui contribue à faire de L’Année balzacienne une revue internationale de référence (« Notes », « Revue critique », « Revue bibliographique », « Balzac à l’étranger », « Informations et nouvelles »).

Pour recevoir L’Année balzacienne: https://www.lannee-balzacienne.fr/

SOMMAIRE

CRÉER ET LIRE EN COLLABORATION

BALZAC EN COLLABORATION

Takayuki Kamada : Introduction

La collaboration du texte et de l’image

Kyoko Murata : Comment Delacroix a « collaboré » à la création de Balzac

Takao Kashiwagi : Les Scènes de la vie privée et publique des animaux. Exemple d’une collaboration éditoriale : Hetzel, Grandville et Balzac

Silvia Baroni : Une ténébreuse collaboration : Balzac, Hetzel, Chlendowski, Bertall, Gavarni

La collaboration à l’époque romantique

Samantha Caretti : « L’union fait la force » : Balzac, collaborateur de l’entreprise romantique

Hiroshi Matsumura : La collaboration balzacienne pour Babel : Pierre Grassou et la propriété littéraire

Maria Beliaeva Solomon : Balzac et Janin, de la connivence à la concurrence

André Vanoncini : Élaboration, collaboration et prostitution. Aspects d’un dilemme balzacien

La collaboration entre les arts

Yoshie Oshita : Quand l’acteur inspire le romancier. Jacques-Charles Odry dans les œuvres romanesques de Balzac

Kaoru Hakata : Balzac et Auber. Collaborations autour des « romances »

Małgorzata Gamrat : Balzac et les compositeurs : une collaboration qui a enrichi la littérature

Collaboration ante et post mortem

Brigitte Méra : Balzac et ses « aides de camp » Takayuki Kamada : Les interventions de Charles Rabou dans Les Petits Bourgeois

Marie-Christine Aubin : Balzac et Dostoïevski : une collaboration inattendue

LA PEAU DE CHAGRIN : APPROCHES PÉDAGOGIQUES

Isabelle Mimouni : Introduction

Agnès Blesch et Capucine Chauveau : Un thème accrocheur mais une lecture complexe : comment faire pour que La Peau de chagrin ne chagrine pas nos élèves ?

Antonia Maestrali : Le cercle vicieux du désir dans La Peau de chagrin

Albane Karady et Sébastien Hébert : La Peau de chagrin : étude en classe de première générale. Questionner les enjeux éthiques de l’œuvre

Régine Borderie : L’énergie de l’écriture : sur la personnification

VARIÉTÉS

André Lorant : Balzac ou les ambiguïtés. Une relecture des Œuvres complètes de feu Horace de Saint-Aubin, édition Souverain (1836-1839) – 1re partie

Danielle Dupuis : Réflexions sur les portes et les fenêtres dans La Comédie humaine

Jean-Jacques Gautier : Le château de l’Héritière. La pierre angulaire

DOCUMENTATION

Note :

Takeshi Matsumura : Sur l’échelle ou escalier de meunier chez Balzac

Revue critique :

Guinand (Cécile), Roman et caricature au XIXe siècle. Poétiques réalistes entre Illusions perdues et Éducation sentimentale, Genève, Droz, coll. « Histoire des idées et critique littéraire », 2020, 455 p. (Julien Schuh) – Kamada (Takayuki), Balzac. Multiples genèses, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « Manuscrits modernes », 2021, 488 p. (Bernard Gendrel).

Revue bibliographique :

Julien Dimerman et Michel Lichtlé : Bibliographie balzacienne (année 2020)

Armine Kotin Mortimer, Tim Farrant, Mariolina Bertini, Marco Stupazzoni, Takayasu Oya et Véra Milchina : Balzac à l’étranger

Informations et nouvelles

Résumés / Abstracts

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search